Jeune conducteur : bien gérer son assurance auto

Pour un jeune conducteur, établir une assurance auto avantageuse, cela revient à bien gérer ses ressources et faire des économies.

Miser sur une voiture non cotée

Les jeunes conducteurs sont soumis à de lourdes primes d’assurance, les assureurs estimant qu’ils présentent plus de risques au volant. Pour réduire sa prime, il est utile de se doter d’une voiture non cotée à l’Argus, c’est-à-dire un véhicule de plus de 10 ans, doté d’un moteur de faible puissance. Ces critères justifieront d’emblée l’option pour une formule peu onéreuse auprès de l’assureur, le minimum étant l’assurance au tiers.

Prévoir toutefois, dans cette assurance, une garantie qui couvre d’éventuels dommages personnels du conducteur.

Considérer la fréquence d’utilisation de la voiture, des options utiles, comme l’assurance au tiers étendu, permettront de se faire rembourser d’éventuels dommages subis, si l’automobile est utilisée de manière intensive. Bris de glace, vol, incendie, seront couverts par cette option. Il faut aussi faire preuve de retenue : la moindre égratignure ne doit pas faire l’objet de déclaration systématique. En toute logique, cela va activer les surprimes –contrainte inhérente aux jeunes conducteurs pendant les trois premières années du permis. Les malus risqueraient de s’accumuler, donc rester pertinent et lucide face à un “sinistre”.

Economiser sur son assurance auto peut s’obtenir aussi en cumulant les contrats (habitation, moto) chez l’assureur en générant une réduction de tarif, via une ristourne (5 à 20%) appréciable. Pour ce faire, se procurer plusieurs devis.